Aventure

Richard Branson surnageant au milieu de l'eau

Richard Branson : « aujourd’hui ma mère finirait en prison »

Tim Ferriss

  • 22 février 2019
  • abonné

L’emblématique aventurier et homme d’affaires s’est entretenu à bâtons rompus avec l’animateur Tim Ferris, considéré comme l’Oprah Winfrey des podcasts outre-Atlantique. Au menu : comment rester en forme, savoir gérer les risques et ne paniquer en aucune circonstance. On ne présente plus Richard Branson, fondateur et président de Virgin Group. Entrepreneur, aventurier, activiste et symbole du monde des affaires, il a récemment publié sa nouvelle autobiographie, Virgin, mon destin, qu’il considère comme la suite de son ouvrage Mes Virginités, paru en 1998. Il y partage en toute franchise les détails d’une vie de triomphes et d’échecs, et examine intimement sa quête éternelle : repousser les limites et briser les règles, en quête de nouvelles frontières. Il y a quelques années, j’ai lu un article sur vous qui disait que vous déteniez sans doute le record du nombre d’expériences de mort imminente fortement médiatisées. L’article citait notamment votre hélitreuillage après votre chute en mer lors de votre tour du monde en ballon et votre crash dans le désert algérien. Dans de telles circonstances, que dites-vous aux gens qui paniquent ? Que faites-vous ? Je crois que l’humour est important. Il faut faire bonne figure, des blagues, prendre les gens dans ses bras. L’aspect tactile est important. Quand j’ai fait le tour du monde en ballon, bien des choses se sont mal passées. Nous étions généralement deux dans la capsule. Dans une telle situation, chacun doit s’efforcer de remonter le moral de l’autre. La seule manière de survivre est de rester concentré, positif. Vous allez mourir à coup sûr, sauf si vous vous battez jusqu’à la dernière limite. Il y a eu des circonstances dans lesquelles, sur le papier, nous avions largement plus de 90 % de chances de ne jamais rentrer chez nous. Je crois que c’est en restant concentrés, positifs – et avec une bonne dose de veine – que nous avons réussi à survivre. Vous semblez faire beaucoup de…

Lire la suite
Thèmes :
Un couteau de poche posé sur une pierre à aiguiser sur une souche d'arbre.

Couteau de poche, le fusil sinon rien

Graham AverillGraham Averill

  • 17 février 2019
  • abonné

On sait comment c’est : on investit dans un joli canif, puis, au bout d’un moment, après avoir ouvert tous les cartons de vente par correspondance et d’innombrables emballages, sa lame est aussi acérée que celle d’un couteau à beurre… Comme nous ne voudrions pas que vous vous tailliez les veines par accident, voici quelques conseils pour entretenir et aiguiser un couteau de poche, accompagnés de suggestions d’accessoires. Attention à l’anglePour aiguiser un couteau, il est important de déterminer l’angle du tranchant à sa fabrication. Cette information se trouve en général dans le manuel de l’utilisateur Nettoyer le couteau avantTout simplement, avec de l’eau et un liquide vaisselle neutre, une éponge et une brosse à dents. Si le couteau est rouillé, frotter avec une huile multifonction type WD-40 et une éponge grattante Utiliser un lubrifiantDe l’eau à l’huile minérale, le choix est large. Le lubrifiant sert à débarrasser les copeaux qui se forment lors du meulage et du rodage de la lame, mais il réduit également la chaleur produite par le frottement, ce qui prévient les déformations de la lame. Choisir le bon outilTous les outils d’aiguisage ne se valent pas. Il faut trouver l’appareil qui convient le mieux au type de lame et ensuite utiliser la méthode la plus adaptée. Voici trois outils qui ont fait leurs preuves, ainsi que leur mode d’emploi Pierre à aiguiser Sharp Pebble Premium Les pierres à aiguiser manuelles permettent d’entretenir le tranchant des couteaux à moindre frais. Comme il n’y a pas de système de guide pour garder le bon angle, leur utilisation demande une certaine pratique, mais elles sont pratiquement prêtes à l’emploi et prennent peu de place. Il existe différents types de pierres à aiguiser : à eau, à huile, les pierres en céramique et les pierres diamantées. La pierre à eau traditionnelle utilise juste un peu d’eau comme lubrifiant – l’huile tend à encrasser la pierre et c’est plus salissant….

Lire la suite
Thèmes :
tente de luxe sur la plage

Surf et girafes en février : nos spots pour fuir l’hiver

La rédactionLa rédaction

  • 23 janvier 2019

L’hiver, c’est cool, mais vient un moment où l’on a envie d’échapper aux températures “glaciaires” et aux pulls en laine qui grattent. Voici cinq destinations ensoleillées pour se ressourcer afin de tenir jusqu’à l’arrivée des beaux jours. Tarifa (Espagne) Le paradis européen du kitesurf et du windsurf. Nichée à l’extrême sud de l’Andalousie, cette petite merveille de la Costa Del Luz se situe juste en face de Tanger la Marocaine, à une trentaine de kilomètres en ferry. Ses températures clémentes à l’année et son vent persistant en font une destination windsurf et kitesurf idéale, mais on croise aussi des surfeurs et SUP dans sa baie claire et peu profonde. De nombreux petits hôtels vous accueillent dans la vieille ville parfaitement préservée. Plus près des plages, l’hôtel La Torre, maison de campagne transformée en hôtel, offre une vue imprenable sur la réserve naturelle Los Alcornocales (environ 60 euros la nuit). Essaouira (Maroc) Pour une côte Atlantique accueillante en plein hiver, mieux vaut miser sur Essaouira. Havre du surf, kitesurf, windsurf et autres SUP, la ville des alizés attire toujours plus de mordus d’outdoor. Sa médina, son joli port, sa plage immense, ses petits et grands restaurants de poissons, tout s’accorde à faire oublier l’hiver. On trouve facilement des riads pour moins de 20 euros la nuit, comme à l’Hostel Riad Lalla Mira, qui offre une très belle vue depuis sa terrasse. Parc national du Serengeti (Tanzanie) Envie d’avoir la savane pour soi ? Foncez en Tanzanie en janvier ou février et évitez ainsi les hordes de touristes estivaux. Pour effacer la méchante empreinte carbone de l’avion, il est possible de s’embarquer pour un safari… en voiture électrique. Tanganyika Expeditions propose des excursions, notamment de nuit, à bord de 4×4 équipés de moteurs électriques alimentés par des batteries, ces dernières sont rechargées par des panneaux photovoltaïques installés sur la lodge de Grumeti Hills. Todos Santos (Mexique) Située au sud-ouest de la péninsule…

Lire la suite
Thèmes :
Bear Grylls s'accrochant à un lustre

Les indispensables de Bear Grylls aka Mr Survival

Hayden CarpenterHayden Carpenter

  • 20 janvier 2019
  • abonné

La star de l’émission culte  “Man vs Wild” n’a besoin que de son couteau pour affronter les endroits les plus sauvages de la planète. Mais de quoi s’équipe Bear Grylls quand il crapahute comme un simple mortel ? A l’état sauvage, il a tendance à dormir dans une carcasse de chameau et à s’hydrater à l’aide d’un liquide extrait des déjections d’un éléphant qui passait par là. Mais l’ancien as des Forces Spéciales britannique, alpiniste chevronné et expert de la survie, a aussi ses accessoires favoris quand il part en rando sans risquer sa vie. Voici la sélection de Bear Grylls, affinée par des décennies passées à arpenter le monde. Boussole : Gerber Compact Compass “Je travaille depuis de nombreuses années avec Gerber sur l’élaboration de kits de survie, dont l’objet indispensable reste selon moi la boussole. On ne survit pas sans s’orienter, et on ne peut pas toujours se fier à la technologie. Par températures basses, humides ou venteuses, celle-ci ne m’a jamais lâché et m’a permis de rentrer entier au camp de base. En revanche, quelques connaissances assez basiques sont nécessaires pour l’utiliser”. Lunettes de soleil  : Revo Crawler Sunglasses “J’ai aidé Revo à dessiner ces lunettes, qui m’accompagnent sur chaque nouvelle aventure. Je les présente souvent comme “totalement incassables”, mais une de mes paires a fini en bouillie sous un rocher de deux tonnes, donc pour être honnête, je dirais “presque incassables”.” Montre : Luminox Scott Cassell UVP Set 3500 Series Watch “Dans la nature, savoir quand on part et depuis combien de temps on est en mouvement est primordial. Une montre peut aussi servir d’outil de navigation : utiliser la petite aiguille et le soleil pour trouver le nord peut vous sortir d’un mauvais pas si vous êtes perdu.” Chaussures : Vivobarefoot Primus Swimrun Boot SG “Ces chaussures se moulent sur la forme de votre pied et ont la meilleure adhérence d’entre toutes. Elles sont également…

Lire la suite
Thèmes :
La série Game of Thrones HBO version randonnée

« Games of Throne » ou le meilleur guide d’activités outdoor

Nick DavidsonNick Davidson

  • 16 janvier 2019
  • abonné

Les paysages de la série “Game of Thrones”, de HBO, comptent parmi les plus beaux de l’univers “medieval fantasy”. Depuis quelques années, les terres de Westeros et Essos sont arpentées par les fans de l’univers, ravis de retrouver des lieux à couper le souffle. Alors pourquoi ne pas vous envoler pour l’Islande, l’Espagne, ou encore l’Irlande du Nord ? Prêts pour une petite exploration ? Et rangez-moi cette épée ! Plage d’Itzurun en Espagne Le château de Dragonstone est le siège historique de la Maison Targaryen… Mais c’est surtout, dans notre univers, le gardien de la plage d’Itzurun, dans le Pays basque espagnol. Louez une planche chez Flyschsurf à Zumaia et confrontez-vous aux vagues, ou encore, partez en SUP longer le “flysch”, une arête rocheuse de 8 km. Autre possibilité, le Géoparc Unesco de la côte basque retrace, le temps d’une visite guidée de 3 heures, 60 millions d’années de géologie et de culture. Vous pouvez aussi parcourir les 14 km de sentier côtier de Zumaia à Deba, sur les pas des ancêtres de la région, et vous arrêter à l’ermitage de San Telmo, saint patron des gens de mer. Après tant d’activités, prenez un repos bien mérité dans le gîte rural de Jesuskoa, à la sortie de Zumaia, après un dîner à base de légumes bio du jardin (à partir de 45 € la nuit). Mont Kirkjufell en Islande Dans la saison 7, lorsque Jon Snow et sa troupe s’aventurent au nord du Mur en quête d’une montagne en forme de flèche — une vision lui ayant soufflé que Marcheurs Blancs s’y trouvaient – c’est vers le Kirkjufell qu’ils se dirigent en réalité. Située près du village de Grundarfjodur, sur la péninsule de Saefellsnes, cette montagne est la plus photographiée du pays. Pour en profiter, séjournez à l’hôtel Framnes (à partir de 100 € la nuit). Après le fjord, une ascension de 800 mètres de niveau 3/4 vous attend…

Lire la suite
Thèmes :