Accessoires

runner habillé pour une session en hiver

Outside a testé pour vous : les meilleurs bonnets pour courir en hiver

Joe JacksonJoe Jackson

  • 16 janvier 2019

Un bonnet digne de ce nom doit à la fois tenir chaud et évacuer la transpiration… tout en restant esthétique. Notre journaliste Joe Jackson en a mis six sur le banc d’essai.

Pas facile de choisir le bonnet idéal. Il doit maintenir les oreilles suffisamment au chaud pour qu’elles ne gèlent pas et être suffisamment respirant pour éviter à la tête d’être en surchauffe et de transpirer. Quand on court régulièrement en plein air, investir dans un bonnet technique répondant à ces critères fait la différence. Voici notre sélection de bonnets tous testés par mes soins pour vous aider à vous y retrouver dans la multitude des couvre-chefs disponibles.

Le test

Au cours des trois dernières semaines, j’ai mis ces bonnets pour aller courir en journée, par des températures d’environ 4-5 degrés (avec quelques pointes en-dessous de 0). Pour évaluer leur résistance à l’humidité, j’ai aussi testé chaque bonnet en soulevant des haltères dans mon garage et lors d’une séance de musculation à la salle de sport. Enfin, j’ai porté chaque bonnet pendant quatre heures en travaillant à mon bureau pour voir si je me sentais bien avec.

Le podium

(Sarah Jackson)

Vainqueur : bonnet Salomon RS Warm Beanie

Sans avoir l’allure d’un North Face ou d’un Icebreaker, le RS Warm de Salomon a une forme un peu plus allongée et plus souple que les autres, ce qui, pour le dire de façon triviale, donne un peu moins une tête de gland… La doublure extensible en polyester et élasthanne y est pour beaucoup. Le RS Warm termine sur la plus haute marche du podium grâce à sa bonne résistance à l’humidité et son poids de 37 grammes, ce qui lui permet d’offrir de loin le meilleur rapport chaleur/poids. Sa texture en laine et polyester et ses petits carrés en relief permettent de retenir la chaleur, tout en évacuant la transpiration par les interstices.

(Sarah Jackson)

N°2 : Bonnet Buff Tech Fleece Hat

Le Tech Fleece est incontestablement le bonnet le plus confortable de ce panel. Je n’ai pas honte de le dire, si j’avais dû laisser un commentaire sur un site j’aurais sans doute écrit “SOMPTUEUX!!!” ou “TELLEMENT DOUX!!!!!”. Si l’on fait abstraction de cet usage sans doute excessif des majuscules et des points d’exclamation, il n’en reste pas moins que le contact de l’intérieur en polyamide sur les oreilles et le front est si léger que j’avais même oublié que je l’avais sur la tête à mon bureau. Même sensation lors d’une course de 5km. Le bonnet était ajusté mais pas trop serré. (Si j’avais eu assez de cheveux pour faire une queue de cheval, j’aurais également apprécié le trou à l’arrière pour pouvoir la faire passer). En revanche, le matériau du Tech Fleece s’est avéré un peu trop fin quand il faisait plus froid, j’ai vraiment regretté qu’il ne retienne pas mieux la chaleur.

(Sarah Jackson)

N°3 : Bonnet mixte Icebreaker Pocket Hat

Pendant le test, le Pocket était sans doute celui qui permettait de couvrir la plus grande variété de températures. La doublure, avec ses deux couches en laine mérinos incroyablement douce, était suffisamment épaisse pour garder mes oreilles bien au chaud quand je courais, sans pour autant me faire transpirer à grosses gouttes pendant mes séries de box jump dans la salle de sport surchauffée. L’extérieur discret avec ses fines lignes blanches sur fond noir lui vaut la deuxième place en termes de style. Il aurait été un sérieux prétendant à la première place s’il n’avait pas eu le désavantage d’être le plus étroit de tout le panel.

(Sarah Jackson)

N°4 : Bonnet North Face Nite Flare

Moins confortable et chaud que les autres bonnets, le Nite Flare est le plus élégant de la gamme, grâce à son design simple, bicolore et sa coupe ajustée sans être trop serrée. C’était le seul dans lequel je me sentais à l’aise en ville. Le Nite Flare a bien rempli son rôle pendant les joggings et le tissu synthétique absorbait suffisamment l’humidité pour que la sueur ne me dégouline pas sur le visage à la salle de sport.

(Sarah Jackson)

N°5 : Bonnet Aernergy Beanie de Mammut

Lors d’une séance de sprint en extérieur – par une température tout juste au-dessus de zéro – qui m’a bien fait transpirer, j’ai pu mesurer les capacités exceptionnelles du Aernergy Beanie pour retenir la chaleur et absorber l’humidité. Ce bonnet est deux fois plus épais que les autres au niveau des oreilles, ce qui s’est cependant avéré pénalisant quand les températures sont un peu remontées. Ma tête s’échauffait simplement en faisant une série de fentes dans mon garage. Mais c’est le bonnet idéal quand il fait un froid polaire.  

N°6: Bonnet Storm Run de Under Armour

Le Storm Run était au coude à coude avec le RS de Salomon en termes d’absorption de l’humidité, un de mes favoris pour les séances tests en salle de sport. Mais il s’est avéré avoir le problème inverse du Aenergy Beanie: il n’isole pas assez du froid lors des courses à l’extérieur. Il compense cependant par son imperméabilité, grâce à un revêtement permettant d’évacuer l’eau (testé dans mon lavabo et sous la douche !).

Thèmes :

« Si j’avais su »… Confessions d’un accro de l’outdoor

Marc PeruzziMarc Peruzzi

  • 11 février 2019
  • abonné

Les sports de plein air ne sont pas sans risques. Si notre journaliste Marc Peruzzi pouvait remonter le temps, voici les conseils qu’il donnerait au jeune homme de 20 ans qu’il fut un jour, cet “abruti qui se croyait immortel”. Quand j’ai quitté mon Massachusetts natal, à 20 ans, j’étais complètement demeuré, il faut bien le […]

Lire la suite
Thèmes :

Petite typologie des pires clients de magasins d’outdoor

Brendan LeonardBrendan Leonard

  • 29 janvier 2019

Et si vous en faisiez partie sans le savoir ? L’éventualité de correspondre à l’un des 12 profils types établis par notre journaliste Brendan Leonard est très réelle. A l’occasion de cette petite enquête, ce dernier s’est d’ailleurs rappelé d’une phrase répétée par son vieux père et dont certains feraient bien de s’inspirer : « Tu […]

Lire la suite
Thèmes :