Ski alpinisme

Lire ou relire « Skieurs du ciel », la bible du ski extrême

Skieurs du ciel

A l’annonce mardi 7 juillet de la mort à 79 ans d’André Giraud, « père du ski de pente raide », c’est vers l’ouvrage de Dominique Potard, que tous les regards se sont tournés. Car ce pionnier du ski de pente raide, également alpiniste, guide de haute montagne et moniteur de ski, souvent masqué par d’autres illustres skieurs, est néanmoins l’un des personnages principaux des « Skieurs du ciel », l’un des rares livres à rendre hommage à son histoire. Publié en 2012, il reste incontournable.

Le 7 juillet n’est pas une date anodine pour le monde alpin. Triste coïncidence, André Giraud meurt 56 ans jour pour jour après le terrible accident de l’Aiguille Verte, un drame qui a coûté la vie à 14 guides et aspirants de l’ENSA emportés par une avalanche. André Giraud, stagiaire à ce moment, ne mourra pas en 1964, finalement envoyé avec sa cordée sur les Ecclésiastiques, dans le couloir Whymper – un couloir qui lui inspirera sa nouvelle discipline.

Un an plus tard, en 1965 en Oisans, André Giraud et son camarade Paul Clément se lancent dans une descente à 50° dans le massif des Écrins, dans le couloir Davin. Puis, en 1966, les deux alpinistes s’attaquent à la Barre Noire, un couloir de 350 mètres à 45°. Aucun doute : le ski de pente raide est né. Mais ce sont finalement les exploits de Sylvain Saudan qui rendront célèbre la discipline, et occulteront ceux du binôme Giraud-Clément. Tous deux entreront toutefois dans la légende et seront en bonne place dans « Skieurs du ciel », le premier livre sur l’histoire du ski extrême que l’on doit à Dominique Potard, lui même pionnier de cette pratique et guide à Chamonix.

Il fallait le talent de l’auteur de l’hilarant  « Le port de la Mer de Glace », publié en 1997, dont le troisième volume , « Le Retour de Clint Eastwood », vient tout juste de sortir, pour écrire ce que beaucoup considèrent aujourd’hui comme « la bible du grand ski », racontée avec humour et force illustrations. Qu’y trouver? L’histoire de cette pratique – du Davosien Tobias Branger, professeur de ski de Sir Conan Doyle en 1894, à François Bon et sa descente de l’Aconcagua en 4 minutes en 2008. Mais aussi les aventures, les polémiques, les rêves les plus fous des skieurs de grandes parois. Tout y est.


Skieurs du ciel

Dominique Potard, Editions Guérin. 301 pages, 56 euros.

Acheter le livre →

Photo d'en-tête : Editions Guérin
Thèmes :