Escalade indoor

Aries Susanti Rahayu

La « Spider Woman » indonésienne, star d’un film inédit

La rédaction

  • 22 octobre 2019
  • 2 minutes
  • abonné

En 6,995 secondes, Aries Susanti Rahayu, 24 ans, a fait la une de la presse mondiale ce week-end en battant le record du monde de vitesse en escalade à Xiamen, en Chine, devenant ainsi la première femme à descendre sous les 7 secondes sur un mur de 15m. Une prouesse dont la réalisatrice Lola Amaria n’a sans doute jamais douté. Son long métrage, tout simplement intitulé, « 6,9 secondes », relate la vie romancée de la jeune athlète qui, le temps du tournage, a abandonné ses chaussons pour passer devant la caméra. « Oublie la douleur ! Transformez-le en pouvoir!” écrit sur son compte Instagram Susanti Rahayu, alias « Aries », le bélier, après avoir pulvérisé samedi le record du monde de vitesse d’escalade de la Chinoise YiLing Song (7’10) établi lors de l’étape de Coupe du monde de Moscou en avril dernier.  Et la jeune Indonésienne de rappeler au passage que ce jour-là, elle n’était pas au mieux de sa forme, victime d’une blessure à la main droite. Un détail qui donne la mesure de la personnalité de Susanti Rahayu. On comprend que l’actrice et réalisatrice Lola Amaria, qui compte déjà à son actif quelques histoires de femmes fortes –Minggu pagi di Victoria Park (2010), Betina (2006) – ait entrepris de mettre en images l’incroyable ascension de l’athlète. Une biopic romancée sortie cet automne en Indonésie à laquelle elle a convaincu Susanti Rahayu de participer. Une exposition plutôt rare pour l’athlète qui s’est montrée discrète jusque-là, comme l’explique dans un communiqué le Ministère indonésien de la Jeunesse et des Sports. « Je ne tire par orgueil de ce record.  Je garde en tête le conseil de mes parents, Sanjaya et Maryati : rester humble » lit-on. « Cette épreuve n’’était pas facile », reconnaît-elle. « Outre la technique indispensable, il faut une rapidité et une énergie que l’on doit soigneusement entraîner et calculer. »Tout un art, pratiqué avec son entraîneur, Hendra. Née le 21 mars 1995 à Grobogan, dans le centre de Java, Susanti Rahayu est une fille plutôt sportive, mais c’est sur un écran de télévision qu’elle découvre l’escalade. A 12 ans, elle se lance et ne s’arrêtera plus. En 2008, elle participe à son premier championnat national. Elle a 13 ans et…

La suite de cette article est réservé aux abonnés

Me connecter

Profitez de 30 jours gratuits !

S'abonner
Vous pouvez aussi acheter cet article à l'unité pour 1€ Acheter
Jean Tezenas Ninja Warrior

« Les meilleurs de ‘Ninja Warrior’ sont des grimpeurs », Jean Tezenas du Montcel, tenant du titre

Simon Dugué

  • 2 août 2019
  • 4 minutes

Thomas Ballet, Manu Cornu, les frères Mawem, Guillaume Moro, tous ces grimpeurs, parmi les meilleurs français, ont participé à « Ninja Warrior », une émission TV de parcours d’obstacles. Avec le recul, un constat est clair : les meilleurs concurrents sont des adeptes de l’escalade. Comment l’expliquer ? Réponse de Jean Tezenas du Montcel, tenant du titre, présent ce soir à 21h05, pour la finale sur TF1. A 27 ans, le Haut-savoyard originaire de Sallanches, Jean Tezenas du Montcel, n’est pas un nouveau venu. Présent depuis l’introduction en France en 2016 de l’émission adaptée…

Lire la suite
Thèmes :