Accessoires

La suite de cette article est réservé aux abonnés

Me connecter

Profitez de 30 jours gratuit puis 6.90€ par mois sans engagement ou 69€ pendant 1 an

S'abonner Les avantages :
  • Un accès permanent à tous les contenus payants
  • Retrouvez toutes nos archives depuis notre création
  • Accédez à votre compte et lisez Outside sur n'importe quels supports numériques : smartphone, ordinateur, tablette
  • Un confort de lecture assuré, aucun affichage publicitaire une fois connecté
Vous pouvez aussi acheter cet article à l'unité Acheter cet article pour 1€
Polar Vantage V

Polar Vantage V, la meilleure montre de running ?

Mickaël Mussard

  • 19 mars 2019
  • abonné

Face à l’augmentation des modèles de montres connectées destinées au running et au trail, Polar a pris son temps pour répondre. Mais depuis l’arrivée de sa dernière Vantage V et surtout, des mises à jour associées, la marque finlandaise propose un modèle très abouti. Le meilleur rapport qualité/prix du marché ? Outside l’a testée. Jolie et discrète La taille est la première chose que l’on remarque lors de la prise en main de cette Polar : au vu des caractéristiques avancées (GPS, cardio au poignet nouvelle génération, altimètre barométrique, autonomie annoncée de 40 heures en pleine utilisation), on s’attendait à retrouver, comme chez les concurrents, un mastodonte au poignet. Il n’en est rien. La montre est fine, très légère et vraiment élégante. J’ai eu l’occasion de la tester en noir ou en blanc, et elle sait se faire oublier au quotidien. Elle pourrait même être unisexe, ce qui, à ce niveau de performances – et si on excepte la Fénix 5S quand même un peu plus grosse – n’est pas le cas des autres montres de ce segment. Des caractéristiques surprenantes Côté caractéristiques, on retrouve les classiques : GPS, altimètre barométrique et capteur cardiaque optique au poignet. Oui mais… ce capteur cardiaque n’est pas tout à fait comme les autres. Polar a toujours fait de l’analyse de la fréquence cardiaque sa marque de fabrique, et cette nouvelle génération n’échappe pas à la règle, puisque la Vantage V embarque un capteur Polar Precision Prime. En réalité, il s’agit de neuf capteurs optiques répartis sur deux longueurs d’onde différentes pour limiter les erreurs d’analyse, auxquels on ajoute un capteur de contact qui s’assure, lui, que la montre est toujours en contact avec la peau. Outre ce dernier, c’est son autonomie qui interpelle. 40 heures à pleine utilisation, je n’ai pas trouvé mieux ! Ajoutons à cela les dernières mises à jour, qui en font une vraie montre connectée au smartphone et qui…

Lire la suite
Thèmes :
Salomon Speedcross 5 rouge

Salomon Speedcross 5, baroudeuse au cœur tendre

Mickaël Mussard

  • 15 mars 2019

Incontournable de la gamme Salomon, la Speedcross est un best-seller que l’on aime chausser pour affronter la boue et les conditions difficiles dans les sentiers. Mais la chaussure de trail s’est parfois montrée un peu trop rigide : que pense notre expert de cette nouvelle version ? Je me suis toujours représenté la Speedcross de Salomon comme un lynx : un félin que l’on peut trouver élégant, habile et puissant, mais que l’on n’ose approcher tant il est sauvage. Cette chaussure m’impressionne par ses imposants crampons, son profil plutôt fin et son côté sécuritaire. Mais, à chaque fois que j’y mettais les pieds, je trouvais que son côté baroudeur prenait trop le dessus sur le reste. Je manquais un peu de souplesse, aussi bien dans le chaussant – avec un pare-pierre assez présent – que dans le déroulé de la semelle, peu aidé par son imposant talon. Au contact de cette cinquième version, plusieurs choses m’interpellent. Si la souplesse n’est toujours pas son atout numéro un, je lui trouve de meilleures qualités de contorsionniste, et surtout, le chausson semble aussi confortable qu’un lit douillet ! Reste à savoir ce qu’elles valent en course. L’uni fait la force Niveau look, on oublie les combinaisons colorées des modèles précédents, on se retrouve ici avec un modèle uni. C’est complètement dans le style Salomon et pour ma part, j’aime bien. Les plus discrets privilégieront certainement la version noire. Une fois enfilées, on retrouve cette impression initiale de confort ; l’intérieur du chausson est bien travaillé pour venir épouser le pied sans point de pression. Le fameux système Quicklace de chez Salomon est de plus en plus précis et efficace, on tire sur la languette et c’est parti. Souples… J’ai emmené ces Speedcross sur différents terrains : du meuble, de la boue, de la glace, de la neige, du sol dur et du bitume. Commençons par les points forts : cette chaussure pourrait grimper…

Lire la suite
Thèmes :
Une voyageuse regarde un train partir

Les 6 indispensables pour voyageurs paranos

Bryan Rogala

  • 3 mars 2019

Passeport volé ou valise égarée font partie des aléas du voyage. Rien d’inéluctable pourtant : investir dans un équipement de base devrait vous permettre de partir à l’aventure l’esprit tranquille. Entre une appli gratuite, un “truc maison” et quelques accessoires, protéger ses affaires personnelles sur la route ne coûte pas forcément une fortune. Signal App Si vous voulez protéger vos conversations téléphoniques et vos messages contre les pirates informatiques à l’étranger, téléchargez cette application. Elle permet de sécuriser vos données et de préserver la confidentialité de vos conversations privées en utilisant un système de cryptage perfectionné. Vous pouvez envoyer photos, messages, fichiers audio ou vidéo, données ou passer des appels vocaux : tout sera chiffré de bout en bout. L’application est gratuite et fonctionne en open-source, donc aucune excuse pour ne pas l’utiliser. Papier aluminium De nombreuses cartes bancaires, dites “sans contact”, sont équipées de l’identification par radio-fréquence (RFID), une technologie qui permet de payer en posant simplement sa carte contre le boîtier à la caisse. Certains craignent que l’on puisse récupérer ainsi leurs informations bancaires. Ces risques sont évidemment très limités mais en cas d’inquiétude, ne gaspillez pas votre argent en achetant un portefeuille ou une pochette anti RFID. Enveloppez simplement votre carte dans du papier aluminium : c’est tout aussi efficace et économique. Cela marche aussi pour les passeports qui utilisent la méthode RFID pour stocker numériquement les informations personnelles. PacSafe Travelsafe 12L Accessoire pour sac à dos Disponible en différentes tailles (de 3 à 25 litres), ce coffre-fort mobile et souple est parfait pour protéger ses objets de valeur et ses appareils électroniques quand on part en voyage. Son tissu extérieur indéchirable, fait en polyester avec maille intégrée en acier inoxydable, empêche les déchirures et les tentatives de vol. Il suffit d’utiliser le câble de verrouillage pour l’attacher à une installation fixe dans sa voiture ou sa chambre d’hôtel et on peut partir l’esprit tranquille Ottolock Cinch…

Lire la suite
Thèmes :
Si au moins mes erreurs de jeunesse pouvaient être épargnées aux lecteurs d'Outside...

« Si j’avais su »… Confessions d’un accro de l’outdoor

Marc PeruzziMarc Peruzzi

  • 11 février 2019
  • abonné

Les sports de plein air ne sont pas sans risques. Si notre journaliste Marc Peruzzi pouvait remonter le temps, voici les conseils qu’il donnerait au jeune homme de 20 ans qu’il fut un jour, cet “abruti qui se croyait immortel”. Quand j’ai quitté mon Massachusetts natal, à 20 ans, j’étais complètement demeuré, il faut bien le dire. On sait maintenant que le cerveau n’est pas complètement développé à cet âge-là et qu’ensuite, à peine arrivé à maturité, il commence à partir en miettes. A ma décharge, la marge de manoeuvre était mince ! Bref, tout excité de me retrouver dans les montagnes du New Hampshire et du Colorado, je me suis lancé dans une pratique outdoor sans entraînement, avec peu de mentors et une attitude de kamikaze que j’ai parfois payée au prix fort. Au stade où j’en suis aujourd’hui, la seule chose à peu près utile que je puisse faire, c’est de partager le bénéfice de ces leçons chèrement acquises. Porte toujours un masque de ski J’ai reçu cet avertissement d’une monitrice de ski géniale, âgée de 50 ans à l’époque. C’était au cours de la première (et unique) année où j’ai été moniteur. “Le soleil en altitude te donnera la cataracte” m’avertit-elle le premier jour. “Porte ton masque jusqu’à ce que tu sois à l’intérieur.” Tant que je restais sur les pistes, je suivais son conseil, mais une fois hors piste, je passais aux lunettes de soleil pour éviter la surchauffe et la buée en montée. Mauvaise idée. J’ai un ami photographe spécialisé dans le ski qui vient de sortir d’une opération de la cataracte la semaine dernière parce qu’il portait des lunettes de soleil correctrices en travaillant. Il faut faire très attention en choisissant ses protections solaires. J’ai commencé à porter des lunettes POC Do, il y a huit ans, parce que leur protection est presque équivalente à celles des lunettes de soleil de glacier. Autre possibilité, les nouvelles…

Lire la suite
Thèmes :
illustration consommateur

Petite typologie des pires clients de magasins d’outdoor

Brendan LeonardBrendan Leonard

  • 29 janvier 2019

Et si vous en faisiez partie sans le savoir ? L’éventualité de correspondre à l’un des 12 profils types établis par notre journaliste Brendan Leonard est très réelle. A l’occasion de cette petite enquête, ce dernier s’est d’ailleurs rappelé d’une phrase répétée par son vieux père et dont certains feraient bien de s’inspirer : « Tu peux bien être tout ce que tu veux dans la vie, mais par pitié, ne sois pas un connard »… Celui/celle qui peut l’avoir moins cher sur Amazon Ou comment confondre son magasin d’équipement sportif et un showroom d’amazon.com. Les employés dudit magasin n’apprécient pas vraiment d’entendre que le géant de la vente en ligne propose tel ou tel produit moins cher. Un grand chelem pour ce client-type, qui fait d’une pierre deux coups : des micro-économies et l’acquisition d’une réputation de crétin. Celui/celle qui vient essayer pour savoir quelle taille commander en ligne Parent proche du précédent, cet individu confond la boutique du coin avec une cabine d’essayage Amazon. Pour faire simple, il condamne tout simplement son commerçant local à la faillite à long terme. Monsieur/Madame « Je vous ai dit que je pourrais l’avoir moins cher sur internet alors je l’ai acheté en ligne plutôt que dans votre magasin mais je suis revenu pour savoir comment l’installer » Oui, c’est arrivé. Rien à ajouter. Celui qui doit « parler à un homme » Cet homme (car c’est toujours un homme) refuse de croire en la compétence d’une femme en matière d’équipement et demande à parler à « quelqu’un d’autre » quand une vendeuse se propose de l’aider. « Quelqu’un d’autre » signifiant bien sûr un chromosome Y. En 2018, ce spécimen devrait reconsidérer deux minutes les performances de sportives telles que les Liv Sansoz et Lynn Hill – qui grimpent et skient depuis des décennies en se donnant deux fois plus de mal que les hommes – et accepter l’hypothèse pas si farfelue qu’une femme en sache…

Lire la suite
Thèmes :
Bear Grylls s'accrochant à un lustre

Les indispensables de Bear Grylls aka Mr Survival

Hayden CarpenterHayden Carpenter

  • 20 janvier 2019
  • abonné

La star de l’émission culte  “Man vs Wild” n’a besoin que de son couteau pour affronter les endroits les plus sauvages de la planète. Mais de quoi s’équipe Bear Grylls quand il crapahute comme un simple mortel ? A l’état sauvage, il a tendance à dormir dans une carcasse de chameau et à s’hydrater à l’aide d’un liquide extrait des déjections d’un éléphant qui passait par là. Mais l’ancien as des Forces Spéciales britannique, alpiniste chevronné et expert de la survie, a aussi ses accessoires favoris quand il part en rando sans risquer sa vie. Voici la sélection de Bear Grylls, affinée par des décennies passées à arpenter le monde. Boussole : Gerber Compact Compass “Je travaille depuis de nombreuses années avec Gerber sur l’élaboration de kits de survie, dont l’objet indispensable reste selon moi la boussole. On ne survit pas sans s’orienter, et on ne peut pas toujours se fier à la technologie. Par températures basses, humides ou venteuses, celle-ci ne m’a jamais lâché et m’a permis de rentrer entier au camp de base. En revanche, quelques connaissances assez basiques sont nécessaires pour l’utiliser”. Lunettes de soleil  : Revo Crawler Sunglasses “J’ai aidé Revo à dessiner ces lunettes, qui m’accompagnent sur chaque nouvelle aventure. Je les présente souvent comme “totalement incassables”, mais une de mes paires a fini en bouillie sous un rocher de deux tonnes, donc pour être honnête, je dirais “presque incassables”.” Montre : Luminox Scott Cassell UVP Set 3500 Series Watch “Dans la nature, savoir quand on part et depuis combien de temps on est en mouvement est primordial. Une montre peut aussi servir d’outil de navigation : utiliser la petite aiguille et le soleil pour trouver le nord peut vous sortir d’un mauvais pas si vous êtes perdu.” Chaussures : Vivobarefoot Primus Swimrun Boot SG “Ces chaussures se moulent sur la forme de votre pied et ont la meilleure adhérence d’entre toutes. Elles sont également…

Lire la suite
Thèmes :
runner habillé pour une session en hiver

Outside a testé pour vous : les meilleurs bonnets pour courir en hiver

Joe JacksonJoe Jackson

  • 16 janvier 2019

Un bonnet digne de ce nom doit à la fois tenir chaud et évacuer la transpiration… tout en restant esthétique. Notre journaliste Joe Jackson en a mis six sur le banc d’essai. Pas facile de choisir le bonnet idéal. Il doit maintenir les oreilles suffisamment au chaud pour qu’elles ne gèlent pas et être suffisamment respirant pour éviter à la tête d’être en surchauffe et de transpirer. Quand on court régulièrement en plein air, investir dans un bonnet technique répondant à ces critères fait la différence. Voici notre sélection de bonnets tous testés par mes soins pour vous aider à vous y retrouver dans la multitude des couvre-chefs disponibles. Le test Au cours des trois dernières semaines, j’ai mis ces bonnets pour aller courir en journée, par des températures d’environ 4-5 degrés (avec quelques pointes en-dessous de 0). Pour évaluer leur résistance à l’humidité, j’ai aussi testé chaque bonnet en soulevant des haltères dans mon garage et lors d’une séance de musculation à la salle de sport. Enfin, j’ai porté chaque bonnet pendant quatre heures en travaillant à mon bureau pour voir si je me sentais bien avec. Le podium Vainqueur : bonnet Salomon RS Warm Beanie Sans avoir l’allure d’un North Face ou d’un Icebreaker, le RS Warm de Salomon a une forme un peu plus allongée et plus souple que les autres, ce qui, pour le dire de façon triviale, donne un peu moins une tête de gland… La doublure extensible en polyester et élasthanne y est pour beaucoup. Le RS Warm termine sur la plus haute marche du podium grâce à sa bonne résistance à l’humidité et son poids de 37 grammes, ce qui lui permet d’offrir de loin le meilleur rapport chaleur/poids. Sa texture en laine et polyester et ses petits carrés en relief permettent de retenir la chaleur, tout en évacuant la transpiration par les interstices. N°2 : Bonnet Buff Tech Fleece Hat Le Tech…

Lire la suite
Thèmes :