Business

La suite de cette article est réservé aux abonnés

Me connecter

Profitez de 30 jours gratuit puis 6.90€ par mois sans engagement ou 69€ pendant 1 an

S'abonner Les avantages :
  • Un accès permanent à tous les contenus payants
  • Retrouvez toutes nos archives depuis notre création
  • Accédez à votre compte et lisez Outside sur n'importe quels supports numériques : smartphone, ordinateur, tablette
  • Un confort de lecture assuré, aucun affichage publicitaire une fois connecté
Vous pouvez aussi acheter cet article à l'unité Acheter cet article pour 1€
Richard Branson surnageant au milieu de l'eau

Richard Branson : « aujourd’hui ma mère finirait en prison »

Tim Ferriss

  • 22 février 2019
  • abonné

L’emblématique aventurier et homme d’affaires s’est entretenu à bâtons rompus avec l’animateur Tim Ferris, considéré comme l’Oprah Winfrey des podcasts outre-Atlantique. Au menu : comment rester en forme, savoir gérer les risques et ne paniquer en aucune circonstance. On ne présente plus Richard Branson, fondateur et président de Virgin Group. Entrepreneur, aventurier, activiste et symbole du monde des affaires, il a récemment publié sa nouvelle autobiographie, Virgin, mon destin, qu’il considère comme la suite de son ouvrage Mes Virginités, paru en 1998. Il y partage en toute franchise les détails d’une vie de triomphes et d’échecs, et examine intimement sa quête éternelle : repousser les limites et briser les règles, en quête de nouvelles frontières. Il y a quelques années, j’ai lu un article sur vous qui disait que vous déteniez sans doute le record du nombre d’expériences de mort imminente fortement médiatisées. L’article citait notamment votre hélitreuillage après votre chute en mer lors de votre tour du monde en ballon et votre crash dans le désert algérien. Dans de telles circonstances, que dites-vous aux gens qui paniquent ? Que faites-vous ? Je crois que l’humour est important. Il faut faire bonne figure, des blagues, prendre les gens dans ses bras. L’aspect tactile est important. Quand j’ai fait le tour du monde en ballon, bien des choses se sont mal passées. Nous étions généralement deux dans la capsule. Dans une telle situation, chacun doit s’efforcer de remonter le moral de l’autre. La seule manière de survivre est de rester concentré, positif. Vous allez mourir à coup sûr, sauf si vous vous battez jusqu’à la dernière limite. Il y a eu des circonstances dans lesquelles, sur le papier, nous avions largement plus de 90 % de chances de ne jamais rentrer chez nous. Je crois que c’est en restant concentrés, positifs – et avec une bonne dose de veine – que nous avons réussi à survivre. Vous semblez faire beaucoup de…

Lire la suite
Thèmes :