Journée des océans : pourquoi il faut écouter ces 5 TED Talks

La rédaction

  • 8 juin 2019
  • 2 minutes

En 2009, l’UNESCO lançait un cri d’alarme face à la pollution des océans et initiait la Journée mondiale des océans. Célébrée le 8 juin, elle entend sensibiliser le grand public au rôle crucial du milieu marin. Dix ans plus tard où en est-on ? Que pouvons-nous faire ? Pour répondre à ces questions plus urgentes que jamais, nous avons exploré les archives des fameuses conférences Ted, les Ted Talks, et extrait les présentations les plus marquantes sur le sujet. Des analyses fortes, à voir ou à revoir.

Sylvia Earle : la visionnaire

Ouvrir cette sélection avec la légendaire océanographe, ardente défenseur des océans depuis quarante ans, est une évidence. En 2009, l’intervention de la scientifique, alors âgée de 74 ans, lui valait le Grand Prix de TED. Décerné chaque année par l’organisation californienne, il récompense les présentations les plus pertinentes et aussi les plus influentes.
Sylvia Earle partage des images étonnantes de l’océan, mais aussi des statistiques choquantes sur son déclin. Elle formule enfin le vœu que l’humanité prenne conscience de l’urgence de protéger le cœur vital de la planète. C’était il y a dix ans.

Enric Sala : comment sauver la haute mer

L’écologiste et océanographe espagnol propose un plan audacieux pour sauver un des derniers endroits sauvages sur Terre échappant à la juridiction de tous les pays. Son idée ? Créer une réserve marine géante qui couvrirait deux tiers des fonds marins. De quoi sauver l’industrie de la pêche tout en protégeant l’océan. Le scientifique – l’une des voix les plus influentes actuellement sur le sujet – pense pouvoir concilier ainsi les avantages écologiques, économiques et sociaux des océans. 

David Katz : Plastic Bank, la chaîne de troc de plastiques

Résoudre à la fois la pollution plastique dans l’océan et l’extrême pauvreté, telle est l’ambition de cet entrepreneur canadien via sa Plastic Bank. Dans sa chaîne mondiale de magasins, tout, des frais scolaires aux gazinières, est troqué contre des déchets plastiques qui, après traitement, sont vendus à des sociétés utilisant le « plastique social » dans leurs produits ; notamment des fabricants de bobines de filaments pour imprimante 3D. Ambitieux, mais ça marche : ainsi en Haïti, la banque solidaire de David Katz a permis l’ouverture d’une trentaine de centres de collecte. 11 000 personnes viennent quotidiennement y déposer des sacs plastiques. Son action a été récompensée par le prestigieux titre de « Citoyen du Monde de l’année » par le think tank Atlantic Council.

David Lang : un plan en 3 points

Expert en drones sous-marins, David Lang s’inspire des leçons de l’histoire du Service des parcs nationaux américains et propose une stratégie étonnante pour sauver les merveilles sous-marines.

Lamya Essemlali : pourquoi défendre les océans ?

La militante écologiste française, présidente de l’association Sea Shepherd France, prône des changements radicaux.


Découvrez les initiatives et activités organisées autour de la Journée mondiale de l’océan 


Lire aussi sur ce thème : 

Des Français sur une piste pour sauver les coraux

A la rencontre de l’un des derniers taxonomiste français

En images, sous les vagues, un monde merveilleux en péril

Ocean clean up, la barrière flottante nettoyante n’était-elle qu’une utopie ?

Thèmes :