Mission survie : avoir chaud par temps froid

chien se protégeant du froid sous une couverture

La rédaction

  • 25 novembre 2019
  • 4 minutes

Le froid c’est (aussi) dans la tête, nous explique David Manise, notre expert en survie. Sans vous mentir, nous n’étions pas vraiment convaincus, à Outside. Mais, après test … sa méthode tient la route. Explications. Je n’ai jamais eu aussi froid que l’hiver où j’ai essayé de ne jamais avoir froid. C’était horrible. J’avais toujours froid. Je n’étais jamais assez couvert, et jamais assez au chaud. Je ne sais même plus pourquoi je m’étais mis ça en tête… mais plus jamais. Plus jamais.  La vérité, c’est que notre corps (en tout cas pour les humains, quasiment toute la planète, qui ont le « gène du froid ») est conçu pour gérer le froid parfaitement bien, en hiver. Et il est capable de s’y acclimater vraiment bien. Si on ne le laisse pas faire, en se protégeant trop du froid tout le temps, il ne se met pas en mode « hiver » et ne se met jamais à produire de la chaleur. Et dans un climat froid, c’est l’enfer. Comment ça marche ? Le déclenchement de la production de chaleur, par notre corps, est un phénomène assez complexe. Il y a des adaptations à court terme (vasoconstriction périphérique, sécrétion d’adrénaline pour accélérer le métabolisme) qui peuvent compenser pour un coup de froid inhabituel ou passager. Mais la vraie acclimatation est une adaptation de longue durée qui permet au corps de simplement produire plus de chaleur dans la durée, par l’intermédiaire de ses tissus adipeux, et notamment par l’action des adipocytes bruns.  Les adipocytes bruns sont des cellules graisseuses qui, au lieu de servir de lieu de stockage des calories, servent à brûler des graisses pour produire de la chaleur. Elles sont pleines de mitochondries (petites usines énergétiques dans nos cellules). Concrètement, que faire? Dans mon expérience (largement confirmée par des études scientifiques et le boulot d’un Hollandais un peu fou (Wim Hof, ndlr), plusieurs facteurs sont décisifs pour activer ces mitochondries ?  S’exposer à…

La suite de cette article est réservé aux abonnés

Me connecter

Offre Noël : -50% sur votre abonnement

S'abonner
Vous pouvez aussi acheter cet article à l'unité pour 1€ Acheter