Surf: depuis l’espace, une astronaute repère les swells

Le vaisseau cargo Dragon SpaceX a été attrapé avec succès par Canadarm2 .le 6 mai

La rédaction

  • 28 mai 2019
  • 2 minutes

Thomas Pesquet nous régalait il y a deux ans avec ses aventures spatiales mais il n’avait jamais pensé à nos amis surfeurs. Lacune comblée, Christina Hammock Koch, partie pour l’ISS — Station Spatiale Internationale— le 14 mars dernier, repère les swells de surf depuis la station spatiale.

Christina Koch est partie dans l’espace avec l’expédition 59 et en grande fan de surf elle a lancé le hashtag Swell From Space — houles de l’espace — il y a quelques semaines. Elle a commencé début avril avec le premier événement de la saison: le Quiksilver Pro Gold Coast.

Christina Koch menant des recherches en botanique
Christina Koch menant des recherches en botanique dans l’ISS. (NASA)

Alors qu’elle survolait la Gold Coast, elle a partagé une image de la plage du Duranbah en Australie. Elle en a profité au passage pour féliciter Caroline Marks pour sa première victoire en WCT (World Championship Tour).

La plage de Duranbah en Australie. (Christina Koch)

Quelques jours plus tard l’astronaute réitère en survolant Teahupoo. Elle commente même “on peut déjà voir un swell Sud/Sud Ouest de longue période arriver sur le sud de Tahiti et casser sur le reef”. L’astronaute est pointue dans ses descriptions et ce n’est pas étonnant.

(Christina Koch)
Les vagues se cassent sur le reef à Tahiti. (Chistina Koch)

Si l’astronaute est aussi précise c’est parce qu’elle pratique aussi le surf. Elle a rencontré son mari, passionné lui aussi de ce sport, sur les spots de Samoa Américaines.
Christina Koch, en fan interstellaire, a même déploré la présence de nuages sur Bells, lui empêchant de voir les vagues de ce deuxième spot du WCT.

Les nuages empêchent l’astronaute de voir les vagues de Bells Beach en Australie. (Chistina Koch)

Le 14 mai c’est carrément une vidéo qu’a partagé l’astronaute sur Instagram. L’inclinaison orbitale lui permet d’avoir un superbe aperçu des houles sur l’un des spots du WCT, de Bali aux plages de Melbourne.

C’est la WSL (World Surf League) qui est contente d’avoir un fan à 420km d’altitude en orbite et ne manque pas du lui demander de surveiller les houles. En fine connaisseuse, l’astronaute n’a pas manqué de photographier aussi des spots qui ne sont pas compris dans le World Tour comme la côte néozélandaise.

Rouleaux à Raglan Bay en Nouvelle-Zélande. (Christina Koch)

Pour cette astronaute de 40 ans, c’est l’océan qui lui a donné cette « fascination pour les choses qui nous font sentir tout petit”, qui l’a inspiré et motivé à explorer le monde, explique-t’elle dans un tweet.

Côte est des Etats-Unis de la Virginie jusqu’à la Floride. (NASA)

En parallèle, Christina Koch est occupée à battre le record féminin du temps passé dans l’espace en une seule fois. Sa mission ayant été prolongée, cette dernière va rester dans l’ISS pendant 11 mois (328 jours), battant ainsi le record précédent détenu par Peggy Whitson (288 jours).

Thèmes :